Haïti, 2010

CarteSeisme

La catastrophe de janvier 2010

Le 12 janvier 2010 à16 heures 53 minutes, heure locale, Haïti est frappé par un terrible tremblement de terre d’une magnitude de 7 (soit l’équivalent de l’énergie dégagée par une bombe H d’environ 5 mégatonnes). Le foyer du séisme était situé à une profondeur relativement faible de 10 km (séisme dit crustal). La secousse principale a duré environ 2 minutes et 30 secondes. Elle a été suivie par une série de répliques de magnitude élevée ( 5,9, 5,5 et 5,1). 

“Quelque 3,5 millions de personnes vivaient dans les zones qui ont été touchées par de fortes secousses “, a indiqué l’ONU, qui précise que ” 300 000 sont sans-abris après la destruction de 10% de la capitale “. Ce que confirme La Fédération internationale de la Croix-Rouge qui estime que jusqu’à 3 millions de personnes ont été directement affectées par le séisme. Selon le secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation, Carol Joseph, déjà 70 000 cadavres ont été enterrés dans des fosses communes. Les autorités haïtiennes dénombrent 300 000 blessés et 1,5 million de sans-abri. Ce séisme dévastateur a fait “entre 250 000 et 300 000 morts, plus de 300 000 blessés et plus de un million de sans-abri “, a déclaré M. Mulet, représentant spécial de l’ONU en Haïti, à l’occasion d’une conférence de presse consacrée aux 100 jours du séisme. Un an après cette catastrophe, le Premier ministre Jean-Max Bellerive a déclaré “Il y a eu plus de 316 000 tués”. C’est plus que le tsunami de décembre 2004. Plus de deux millions de personnes se sont retrouvées démunis, sans toit ni eau et nourriture : des “personnes meurent de froid, de déshydratation ou de blessures qui auraient pu être facilement soignées”, affirme l’ancien président américain Bill Clinton, envoyé spécial de l’ONU pour Haïti. (Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2235_seisme_Haiti.php).

DégatsSeisme1

Dégats dans le quartier de Delmas à Port-au-Prince, la capitale d’Haïti

DegatsSeisme8

Les immeubles en béton se sont effondrés en “mille-feuilles“

Les immeubles en béton se sont effondrés en “mille-feuilles“

DégatsSeisme3

Le palais de la Présidence de la République à Port-au-Prince

Immédiatement, un grand mouvement de solidarité se développe dans le monde entier. Des dons et des secours affluent dans un pays où l’aéroport principal et de nombreux ministères sont détruits. Les capacités logistiques et d’organisation font défaut.

En Mars 2010, je suis contacté par Christian Larcher, Responsable du service International de l’Association des Scouts et Guides de France. Les Scouts et les Guides ont recueilli en France plus de 500.000 euros de dons et Christian me demande de faire une mission en Haïti pour aider les Scouts d’Haïti à élaborer un plan d’action afin de pouvoir utiliser au mieux cette somme.

QG des Scouts

Les Scouts ont dû abandonné leur Bureau National, détruit par le séisme, et on installé leur QG sur un terrain de foot-ball. Tous les services sont logés sous tente.

ScoutsHaiti

Les Scouts mobilisent leurs responsables pour secourir la population. Ici une réunion dirigée par le Président de l’ANSH avec le soutien d’Etienne Wasser, volontaire français.

L'Association Nationale des Scouts d'Haïti constituent une des rares organisations de volontaires, organisée, relativement bien équipée et répartie à travers tout le pays.

L’Association Nationale des Scouts d’Haïti constituent une des rares organisations de volontaires, organisée, relativement bien équipée et répartie à travers tout le pays.

L’Association des Scouts d’Haïti compte plus de 50.000 membres. C’est sans aucun doute la plus grande organisation volontaire du pays. Les Scouts ont été en mesure de prendre une part très active dans l’organisation des secours dans les heures et les jours qui ont suivi le séisme. Je passe une semaine dans le pays et j’aide les responsables de l’Association à bâtir un programme d’action pluri-annuel pour répondre aux besoins créés par le séisme. Leur idée majeure est d’établir dans chacun des départements une “maison des Scouts” capable d’offrir à la jeunesse un certain nombre de services : formation aux compétences pour la vie, orientation professionnelle, activités culturelles et de loisirs, etc.

De retour en France, j’ai l’occasion de parler de cela avec Nicolas Servas, alors responsable de l’ONG RET (Refugee Education Trust). RET intervient pour l’éducation des jeunes réfugiés ou déplacés. Haïti compte 1.300.000 personnes sans abri, déplacées et vivant sous tentes. La plus grande partie des écoles ont été détruites par le tremblement de terre. N’est-ce pas une situation dans laquelle RET devrait intervenir ?

Nicolas Servas parvient à persuader la direction de RET et nous partons tous les deux en Haïti pour une mission d’identification du 25 avril au 15 mai 2010. Nous entrons en relation avec l’Association des Scouts d’Haïti et nous visitons plusieurs camps de déplacés dont celui de Corail, près de Port-au-Prince. Grâce à l’appui des Scouts nous pouvons entrer en relation avec de nombreux jeunes de 15 à 25 ans et nous constatons leurs besoins et leur sentiment d’être abandonnés.

Corail

Le camp de Corail, près de Port-au-Prince, accueille près de 10.000 personnes

Les jeunes du camp nous expriment leurs frustrations et leurs attentes.

Les jeunes du camp nous expriment leurs frustrations et leurs attentes.

A l’issue de cette mission, nous présentons un projet de programme à l’OCHA, le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU. Le programme est assez novateur car :

  • Il vise les adolescents et jeunes adultes 15/25 ans victimes du séisme, une population cible négligée jusqu’à présent par la plupart des intervenants et qui pourrait constituer dans l’avenir une bombe à retardement sociale. En effet des milliers de jeunes de cet âge sont abandonnés, sans école, sans formation professionnelle, sans emploi.
  • Le programme comporte 3 volets :(1) Réinsertion sociale (compétences pour la vie) : L’objectif de ce volet est de permettre aux jeunes de se socialiser et d’acquérir des compétences utiles comme se fixer des objectifs, gérer ses émotions et les conflits, prendre soin de sa santé, travailler en équipe, mieux communiquer et écouter. L’objectif était aussi de réaliser des activités positives dans la communauté avec les jeunes afin d’acquérir des compétences civiques de base. (2) Soutien scolaire : L’objectif de ce volet est d’éviter le décrochage scolaire des jeunes scolarisés et de d’améliorer leur taux de réussite. (3) Préformation professionnelle : L’objectif est de transmettre rapidement des compétences professionnelles aux jeunes dans le domaine des métiers du bâtiment afin qu’ils puissent trouver plus facilement une embauche dans le cadre de la reconstruction du pays.
  • La réalisation du programme s’appuie sur un double partenariat avec l’Association Nationale des Scouts d’Haïti (ANSH), d’une part, pour la création de 10 centres de formation répartis à travers le pays et avec le GREF, d’autre part, Groupement des Retraités Educateurs sans Frontières, qui fournira une équipe de formateurs chargés de la formation des moniteurs professionnels.

Notre proposition est acceptée et le RET signe un contrat avec l’OCHA le 19 août 2010. Je participe aux Journées Nationales du GREF et je lance un appel pour recruter des formateurs professionnels dans les domaines de la maçonnerie, de l’électricité du bâtiment et de la plomberie.

Les objectifs retenus sont les suivants :

  1. Créer dix centres d’animation et de formation des jeunes à Corail, Tabarre Issa, Gressier, Léogâne, Petit Goâve, Miragoâne, Jacmel, Les Cayes, Jérémie et Gonaïves. Il est prévu que ces centres seront gérés en partenariat avec l’ANSH qui a vocation de reprendre leur fonctionnement à la fin du programme financé par l’OCHA.
  2. Réduire le traumatisme psychologique et social de 4’500 jeunes et faciliter leur intégration positive dans leur communauté.
  3. Permettre à 4’500 jeunes de vivre des relations garçons/filles fondées sur l’égalité des sexes, sur le rejet des stéréotypes sexuels et de la violence basée sur le genre et leur faire découvrir les fondements d’une sexualité responsable.
  4. Fournir un soutien scolaire à 3’300 jeunes en risque d’échec scolaire afin qu’ils restent à l’école, améliorent leur adaptation scolaire, et poursuivent leur scolarité avec succès.
  5. Développer les connaissances de base et les compétences professionnelles semi-qualifiantes de 1’200 jeunes analphabètes ou faiblement scolarisés pour qu’ils réussissent leur intégration professionnelle.

Le programme doit être réalisé de septembre  2010 à juin 2011.

  • En septembre 2010, nous procédons au recrutement du personnel des centres de jeunes. Le fonctionnement de chacun des 10 centres sera assuré par un Directeur,  4 animateurs chargés de mettre en oeuvre le programme de formation aux compétences pour la vie (objectifs 2 et 3) et le programme de soutien scolaire (objectif 4), 4 moniteurs de formation professionnelle chargés de mettre en oeuvre le programme de préformation professionnelle (objectif 5).
  • La sélection des moniteurs de formation professionnelle est assurée par Guy Muller, un adhérent du GREF formateur technique en plomberie, qui a séjourné à plusieurs reprises en Haïti et connaît bien le pays.
  • Pendant ce temps j’assure avec un Volontaire du Progrès français, en coopération avec les Scouts d’Haïti la sélection et la formation des Directeurs et des animateurs.
  • En même temps, avec le soutien de l’ANSH, nous procédons à la recherche de lieux pour installer les 10 centres de formation. Cela me donne l’occasion de faire avec Guy Muller un voyage mémorable de Port-au-Prince à Jérémie. A l’aller nous bénéficions d’un transport en hélicoptère grâce à une liaison de l’ONU, et au retour nous décidons de prendre le bateau, une expérience assez étonnante. Cliquez sur ce lien pour visualiser un court reportage de cette aventure.
  • La formation des moniteurs professionnels est organisée dans un centre sous tentes, monté de toutes pièces dans le quartier de Marin (Port-au-Prince).

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s